Découvrez BiTWiiN
Faites confiance à l’expérience! Déjà plus de 1500 prestations effectuées ! Qu’attendez-vous ?
Questions, renseignements ?
Contactez-nous ici !

Premier site en France de service à domicile et de recutement pour séniors actifs:

plomberie, jardinage, baby-sitting, informatique, administration ...

Actualités BiTWiiN.com, Activité à la retraite, Jobs et Emplois pour seniors ...

Xavier Darcos veut protéger l’emploi des séniors


Le gouvernement, en plein débat sur la réforme des retraites, envisage d’ »interdire » certains plans sociaux axés sur le départ des salariés les plus âgés, pour compléter des mesures en faveur de l’emploi des seniors, aux résultats encore limités.


« Il est inutile que nous essayions de faire travailler tout le monde plus longtemps, si systématiquement, lorsqu’il y a un plan social de quelque nature, on fait partir les gens à 55 ans », a expliqué mardi sur RMC le ministre du Travail Xavier Darcos.


Il répondait à une question sur Sanofi-Aventis, dont le plan de réorganisation propose des départs anticipés, moyennant le versement d’une rente jusqu’à la retraite. En 2009, des entreprises comme Arcelor, Total et Continental ont utilisé des mesures comparables.


Alors que le recul de l’âge légal de la retraite fait partie des pistes du gouvernement pour réformer les retraites, les syndicats jugent que ce relèvement augmenterait le taux de chômage des salariés âgés.


Pour permettre aux salariés de travailler jusqu’à la liquidation de leur retraite, M. Darcos veut donc « interdire des plans sociaux qui s’appuient sur des départs prématurés des seniors« . Si M. Darcos a évoqué la possibilité d’une « proposition de loi », son ministère a précisé à l’AFP qu’il ne s’agissait que d’une « réflexion ».


« Il s’agit de faire en sorte que les plans de sauvegarde de l’emploi (PSE), qui sont destinés aux entreprises en difficulté, ne soient pas détournés pour en faire des outils faisant partir les seniors à la retraite dans des entreprises en bonne santé financière », a ajouté un responsable du ministère.


Pour le gouvernement, l’utilisation des PSE est d’autant plus condamnable qu’elle est financée « par le contribuable et l’assuré social », via les exonérations de charges sociales et d’impôt sur les indemnités de départ à la retraite.


Il s’agirait donc de s’assurer que les plans sociaux ne soient pas « détournés ». Mais il n’est pas question en revanche « d’interdire à des entreprises, dans un cadre contractuel, d’accompagner le départ à la retraite de salariés qui disposent de toutes leurs annuités », a ajouté le ministère.


Le président de la CFE-CGC, Bernard Van Craeynest trouve que l’idée de M. Darcos « est bonne ». Il a cependant demandé « à voir comment elle va se concrétiser », et jugé qu’il « faudrait également bloquer le système des ruptures conventionnelles ».


Laisser un commentaire

*