Découvrez BiTWiiN
Faites confiance à l’expérience! Déjà plus de 1500 prestations effectuées ! Qu’attendez-vous ?
Questions, renseignements ?
Contactez-nous ici !

Premier site en France de service à domicile et de recutement pour séniors actifs:

plomberie, jardinage, baby-sitting, informatique, administration ...

Actualités BiTWiiN.com, Activité à la retraite, Jobs et Emplois pour seniors ...

Le non-remplacement de l’AER: un coup dur pour des milliers de seniors

Le ministre du Travail et de l’Emploi, Xavier Bertrand, a déclaré, il y a quelques jours, que l’AER ne serait pas remplacé par un dispositif  équivalent. En effet, l’AER représentait un revenu pour les chômeurs ayant cotisé tous leurs trimestres mais n’ayant pas atteint l’âge légal de départ à la retraite. « L’État ne financera pas un renouvellement de l’allocation équivalent retraite » dans la mesure où sa priorité est de: «ramener vers l’emploi les salariés les plus âgés ».


Cette allocation équivalent retraite (AER) constituait un revenu de remplacement ou de complément susceptible d’être versé aux personnes involontairement privées d’emploi. Il faut que ces derniers justifient du nombre de trimestres permettant de bénéficier d’une retraite à taux plein mais qu’ils n’aient pas encore atteint l’âge minimum requis leur permettant de partir à la retraite.

 

L’AER ne sera finalement pas remplacée


L’AER a été une première fois supprimé en 2009 puis reconduite à cause du contexte économique et social de l’époque.
Le 1er janvier 2011, l’AER a été définitivement supprimée, après que les partenaires sociaux aient obtenu la garantie que l’AER serait replacée par une allocation équivalente. François Fillon avait ainsi déclaré en septembre 2010 : « Nous mettrons en place un système équivalent à l’AER, pérenne, pour les travailleurs les plus âgés ».


La déclaration du Ministre du Travail et de l’Emploi vient clarifier la position du gouvernement Fillon : l’AER ne sera finalement pas remplacée par un nouveau dispositif. Seules les personnes dont les droits à l’AER ont été ouverts avant le 1er janvier 2011, continueront à percevoir l’allocation jusqu’à l’expiration de leurs droits.

 

Pour les autres, ils devront : « (…) se contenter des 461 € mensuels de l’allocation de solidarité spécifique (ASS), le minima social des chômeurs en fin de droits (…) », ou … ne toucheront, plus rien du tout « si les revenus de leur foyer dépassent les plafonds » et ce, pendant des durées, allant de 3 à 4 ans. Le magazine Notre Temps estime qu’ils « (…) seraient près de 30 000 demandeurs d’emplois seniors privés d’AER. Trop vieux pour retrouver un travail, trop jeunes pour partir à la retraite (…) ».


« La suppression de cette allocation est une injustice inacceptable»


Les syndicats ont décidé de monter au créneau pour défendre les droits de ces chômeurs seniors. Selon la CFDT: « le rétablissement de l’AER coûterait autour de 250 millions d’euros ». Force Ouvrière dénonce l’immobilisme des pouvoirs publics alors que « ce sont 30 000 personnes qui seront dans la détresse ».



Les syndicats demandent au gouvernement de « prendre ses responsabilités » et de rétablir l’allocation équivalent retraite pour les chômeurs ayant cotisé tous leurs trimestres mais n’ayant pas atteint l’âge légal de départ à la retraite. Affaire à suivre …

Une reponse pour “Le non-remplacement de l’AER: un coup dur pour des milliers de seniors”

  1. martin dit :

    je suis dans cette situation ,apres 36 ans de travail et 3ans de chomage je n ai plus le droit a rien , les revenus du coulple depasse de 1 eu par jour pour pretendre a ASS

    la supression de L AER alors que j ai largement depasse les 161 trimestres requis est une honte pour nos dirigeants
    c est foutre a la rue 30000 personnes qui eux ont travailles

Laisser un commentaire

*