Découvrez BiTWiiN
Faites confiance à l’expérience! Déjà plus de 1500 prestations effectuées ! Qu’attendez-vous ?
Questions, renseignements ?
Contactez-nous ici !

Premier site en France de service à domicile et de recutement pour séniors actifs:

plomberie, jardinage, baby-sitting, informatique, administration ...

Actualités BiTWiiN.com, Activité à la retraite, Jobs et Emplois pour seniors ...

Qui peut échapper à l’âge de la retraite à 62 ans?

Certains salariés peuvent-ils échapper au relèvement progressif de l’âge de la retraite à 62 ans ?

 

Depuis le 1er juillet 2011, un dispositif spécifique dit de « retraite pour pénibilité » permet aux seniors du secteur privé qui ont eu une « carrière pénible » de continuer à partir en retraite dès 60 ans. Quelle que soit la durée de cotisation dont ils justifient, ils peuvent percevoir leur pension à taux plein.

 

Mais, pour faire valoir ce dispositif, il faut justifier un taux d’incapacité d’au moins 20% lié à un accident du travail ou à une maladie professionnelle.

 

Au 10 décembre 2012, 6.136 demandes de retraite pour pénibilité avaient été déposées auprès du régime général depuis son entrée en vigueur en 2011. Un peu plus de la moitié des dossiers ont reçu une réponse positive, 1.042 ont été refusés et 1.140 demandes étaient encore en cours d’instruction.

 

A la différence de la retraite dite « pénibilité », la « retraite pour inaptitude » est ouverte à l’ensemble des salariés reconnus handicapés dans le cadre de leur travail, que cette « inaptitude » soit liée ou non à leur activité professionnelle.

Les assurés bénéficient alors d’une retraite à taux plein, quelle que soit la durée de cotisation dont ils disposent. En fin d’année 2012, 84.600 personnes ont bénéficié de la « retraite pour inaptitude », ce qui démontre un écart considérable avec le nombre de retraites pour pénibilité.

 

Ces chiffres montrent que le nouveau dispositif « pénibilité » n’est pas encore à la hauteur des enjeux. Le gouvernement prévoit d’ailleurs une phase de concertation prévue au printemps 2013.

 

Laisser un commentaire

*