Découvrez BiTWiiN
Faites confiance à l’expérience! Déjà plus de 1500 prestations effectuées ! Qu’attendez-vous ?
Questions, renseignements ?
Contactez-nous ici !

Premier site en France de service à domicile et de recutement pour séniors actifs:

plomberie, jardinage, baby-sitting, informatique, administration ...

Actualités BiTWiiN.com, Activité à la retraite, Jobs et Emplois pour seniors ...

Retraite et retraités, quand la sémantique française déraille…

L’une des plus grandes erreurs de la sémantique française est à trouver dans un mot que nous utilisons au quotidien : Retraite.

Le mot « Retraite » est à l’origine un mot utilisé dans un cadre militaire (la retraite militaire consiste à replier les troupes en cas de défaite ou de difficulté) ou dans un cadre religieux (le retraite religieuse est le fait de se retirer de ses affaires habituelles pour prendre le temps de réfléchir sur sa foi et de méditer). Mais la retraite dans son sens le plus classique est l’action de se retirer du monde dans son sens le plus mondain. Si l’on reprend l’analyse fine d’Yvan Amar, de la CNDP (Centre National de Documentation Pédagogique), la retraite est le moment du repos et de la solitude. Ainsi au XVIIème siècle, le mot retraite était à rapprocher du mot désert, et se retirer au désert, ne voulait pas dire partir méditer au fin fond du Sahara, mais tout simplement se retirer de la vie de la Cour. Chez Molière (le misanthrope), le désert vers lequel s’en va Alceste, n’est jamais que la Vallée de Chevreuse !

Ces dernières années, les retraites militaires étant un peu moins au centre de nos préoccupations quotidiennes, tout comme les retraites religieuses , le sens de ce mot s’est essentiellement centré sur l’action de se retirer de la vie professionnelle après de dures et longues années de travail.

Mais c’est précisément à ce moment-là que la sémantique déraille : la retraite n’est plus choisie mais imposée. Elle est vidée de tout le sens qu’elle portait pour se résumer à une étape de la vie. Le recadrage du mot trouve vite ses limites : ainsi, la retraite moyenne se fait à 58 ans, moment de la vie où la grande majorité d’entre nous est encore en pleine forme physique et mentale et le retraité peut donc avoir entre 55 ans pour les plus jeunes (en mettant de côté les retraités militaires, encore plus jeunes) et une bonne centaine d’années pour les plus âgés. On mélange donc des populations de presque cinquante ans d’écart sous un même nom : « retraité ». Sachant qu’il n’y a pas forcément grand chose à voir entre le jeune retraité actif, sportif et encore travailleur à ses heures perdues sur BiTWiiN et le retraité beaucoup plus âgé en phase de grande dépendance, on peut comprendre que tout le monde ne prenne pas bien le fait de se retrouver labelisé « retraité » en pleine force de l’âge.

L’étymologie du mot, du verbe retirer, n’aide pas spécialement, car a t’on véritablement besoin/envie à 50 et quelques années, de se retirer de la vie sociale ou même professionnelle ? Bien évidemment non ! Les espagnols avec le mot « jubilacion » (jubilation) ont été résolument plus heureux !

A quand la création d’un nouveau mot pour la retraite active et ses retraités actifs, basé sur le statut plus que sur l’âge et en restant plus précis que le galvaudé terme « senior » ?

Bonnes fêtes à tous,

Luc-Aurélien

3 reponses pour “Retraite et retraités, quand la sémantique française déraille…”

  1. FrancineC dit :

    Jeune retraitée depuis un an, je me dénomme : " active libérée " !
    "Active" car retraite ne signifie pas être in-active, "libérée" car retraite signifie fin des contraintes.. imposées.

  2. BiTWiiN.com dit :

    Voilà une jolie (et tellement vraie) expression !

    Bitwiin.com, communauté des actifs libérés ! ça me plaît ! qu’en pensez-vous ?

  3. boubou dit :

    rien a dire toujours le meilleur du web!

Laisser un commentaire

*